Les dernières nouvelles

Pour que beaux soient les rêves

févr. 13, 2013

Autumn in her renovated room with project co-chairs Jennifer Rickert and Adam Haynes and past president Roseann Jones.

Autumn Brantley a 10 ans, mais c’est une enfant pas comme les autres. Elle vit depuis qu’elle a deux ans avec une rare maladie auto-immune, l'anémie sidéroblastique, qui l’oblige à recevoir une transfusion sanguine toutes les deux semaines. Pour l’aider à attendre sa deuxième greffe de moelle osseuse en deux ans, le club Kiwanis de Spring Hill, en Floride, a décidé de rendre le temps qu’elle passe chez elle le plus magique possible. 

Après avoir vu un épisode de l’émission de télévision « The Secret Millionaire », une émission dans laquelle des millionnaires se rendent dans des communautés défavorisées et leur apportent leur aide, l’ancienne présidente du club, Roseann Jones, a eu l’idée de refaire entièrement la chambre d’enfants atteints de maladies débilitantes. Quelques années plus tard, le club s’est mis en contact avec Autumn, que la maladie oblige à passer pratiquement tout son temps dans la petite maison familiale où elle risque moins de mettre en danger son système immunitaire. 

L’étonnement de Roseann Jones devant la façon dont la communauté a accueilli le premier bénéficiaire annuel du projet Pleasant Dreams (beaux rêves) est on ne peut plus manifeste : « La communauté se rassemble vraiment », déclare-t-elle. « Autumn est une petite fille merveilleuse et elle a une formidable personnalité ».

Autumn a contribué au choix des couleurs vives de sa nouvelle chambre qui sera véritablement le fruit de la générosité de la communauté. Lors d’un dîner de charité en son honneur, le club a récolté 3 500 dollars américains, plus du triple de ce qui était nécessaire. Des entreprises et des particuliers ont apporté leur temps et les matériaux, tels que le revêtement de sol ou la décoration des murs, ainsi que leur compassion à une famille qui a connu des jours difficiles. —Courtney Meyer

The renovated room

blog comments powered by Disqus