Les dernières nouvelles

Dans la course

mars 20, 2013

Runners in the Kingston Classic

Nombreux sont les résidents de Kingston, New York, qui adorent la course à pied. Cette ville possède une communauté très soudée d’adeptes de la course à pied, avec un grand nombre de clubs. Cela explique pourquoi le club Kiwanis de Kingston s’est mobilisé pour redonner vie à une manifestation locale traditionnelle et la transformer, alors que celle-ci se trouvait sur le point de disparaître.

Pendant des années, les coureurs locaux ont eu la possibilité de côtoyer l'élite kényane et éthiopienne de la course à pied à l’occasion de la Kingston Classic, une manifestation annuelle. À ses débuts, en 1981, cette course classique de 10 kilomètres était une épreuve de préparation au marathon de Boston. En 2009, pour lui donner de l'attrait auprès des participants qui n’étaient pas tout à fait prêts à courir un marathon, elle a été complétée par une épreuve de course / marche de 3375 m.

Lorsque la Classic a été menacée de disparition en 2010, Greg Riley, un Kiwanien de la ville, s’est battu pour faire en sorte que cette manifestation qui rassemblait la communauté tout entière ne disparaisse pas à tout jamais. Ayant participé à la création de deux autres courses, il a contacté ses camarades Kiwaniens qui, pour nombre d’entre eux, avaient déjà proposé leurs services bénévoles à la course, afin d’obtenir leur soutien pour l'organisation de la classique.

« Depuis des années, le club Kiwanis de Kingston recherchait l’occasion parfaite pour s’associer à une noble cause, qui nous permettrait non seulement de faire connaître notre club, mais aussi ce que nous faisons dans la communauté », raconte Greg.

Le fait que le club acceptait de s’associer à la course impliquait de modifier certaines traditions.

« Nous sommes allés voir tous les anciens sponsors et nous leur avons donné l'assurance que nous n'attribuerions pas de primes (aux meilleurs concurrents) », explique Greg Riley, « tout l’argent recueilli resterait dans notre communauté, pour financer les programmes nécessaires en faveur des jeunes et des personnes âgées ».

Afin de renforcer encore davantage le sentiment d’appartenance locale, il a été prévu de demander aux concurrents d’élire le groupe le plus enthousiaste de la « zone des supporters » où s’étaient rassemblés des groupes locaux pour encourager les coureurs. Une prime devait être remise à tout groupe classé parmi les trois premiers, à condition qu’il s’agisse d’une organisation à but non lucratif. S’il s’agissait d’une entreprise, l’argent devait être versé à une association caritative de son choix. En outre, le club Kiwanis a également diminué les droits d’inscription afin de favoriser la participation du plus grand nombre.

« Les changements que nous avons mis en place et la structure organisationnelle que nous avons créée afin de faciliter encore davantage la supervision des prochaines courses ont fait l'objet de réactions particulièrement positives », ajoute Greg Riley. Il n’exagère pas dans ses propos car un journal local, the Daily Freeman, a élu les organisateurs – dans leur quasi-totalité des Kiwaniens, du directeur des relations publiques au trésorier – « sportifs de l’année 2012 ».

Depuis deux années que le club Kiwanis gère la manifestation, il a récolté 45 000 USD pour aider des organisations et des projets allant de ses programmes de service et d’animation à des activités pour les jeunes  telles que le basket et la danse classique, en passant par la recherche dans le domaine du diabète de l’enfant et le foyer des jeunes de Kingston. Mais l'accomplissement de la mission de ce club Kiwanis ne s'est pas arrêté à ces projets : le club s’est étoffé d’au moins une dizaine de nouveaux membres qui ont adhéré tout spécialement pour pouvoir prendre part à l’organisation de cette course.  —Courtney Meyer

A man and a young child warm up for the race

blog comments powered by Disqus