Les dernières nouvelles

La joie de peindre

avr. 17, 2013

Kiwanian Priscilla Veidemanis paints the murals

Joyce Mesrobian parcourt souvent les sentiers boisés ou bien fait le tour des étangs ou encore traverse la prairie de la maison de retraite où elle réside, près de Lindenhurst-the Lakes, dans l’Illinois, mais cette Kiwanienne dynamique était triste de savoir que nombre des autres résidents n'avaient pas sa mobilité.

Animée de la volonté de rapporter avec elle certains des magnifiques paysages qu’elle voyait, Joyce Mesrobian se mit à chercher quelqu’un qui pourrait peindre ces décors naturels sur un mur nu d’une cinquantaine de mètres, dans le tunnel reliant le bâtiment des résidents autonomes à la section réservée à ceux ayant besoin d’assistance, dans son village de Victory Lakes. L’arrivée de la Kiwanienne Priscilla Veidemanis dans le club Kiwanis de Lindenhurst mit fin à sa recherche.

« C'est sans hésitation que j'ai accepté la mission et j'ai offert de faire don de mes talents d'artiste », explique Priscilla Veidemanis, « j’aime peindre depuis toujours et j’adore les grandes fresques murales ».

Pour remercier la maison de retraite qui accueille tous les 15 jours les réunions de son club Kiwanis, elle accepta de peindre une série de scènes de nature. Chacun de ses 24 tableaux mesure 90 cm sur 1,20 m, avec un choix de présentation qui rappelle les vitraux. Même si la plupart des sujets reproduisent les paysages naturels typiques de la région environnante, nombre d’entre eux ont été influencés par les employés et les autres résidents. Souvent des personnes s’arrêtaient pour admirer son travail quand elle était en train de peindre, laissant un petit mot de gratitude et lui suggérant des scènes pour les tableaux suivants. L’un des employés lui demanda même de reproduire son labrador noir, Ranger.

« Je me suis rendu compte que les tableaux ravivaient les souvenirs de bien des résidents et stimulaient les conversations sur le temps passé », raconte Priscilla.

Après environ six mois de travail, le tunnel autrefois monotone s’est égayé d’un phare qui éclaire un ciel sombre, d’un moulin à vent dans une mer de tulipes, d’un paon qui fait la roue, d’une biche et de son faon dans la forêt, d’une danaïde virevoltant dans un champ de fleurs, etc. Joyce Mesrobian est ravie du cadeau qu’a offert son amie.

« Désormais, toutes les personnes qui vivent et travaillent au village de Victory Lakes peuvent admirer chaque jour la splendeur de la nature en regardant ces fenêtres peintes sur les murs du tunnel. Qu’il s’agisse d’employés qui se pressent pour aller effectuer un travail, de résidents qui se déplacent seuls ou aidés d’une canne ou d’un déambulateur ou, tout spécialement, de résidents amenés en fauteuil roulant par des bénévoles, tous s’arrêtent quelques instants pour ressentir la joie et l’espoir extraordinaires et réconfortants que prodigue la beauté spirituelle du travail de la nature ». —Courtney Meyer

Murals

blog comments powered by Disqus