Les dernières nouvelles

Des Kiwaniens au service de la police

oct. 21, 2013
Moehnke does a refrigerator check

« Nous ne sommes ni payés ni remboursés pour nos frais, mais, d’une certaine façon, nous faisons faire des économies à la communauté et nous nous acquittons de nos responsabilités de citoyens », raconte David Moehnke, Kiwanien du club Day Makers de Rochester, dans le Minnesota.

Tout comme David Moehnke, plusieurs membres du club prennent part au programme des bénévoles au service de la police (Volunteers in Police Service ou VIPS).

« Je m’implique dans un grand nombre de projets scolaires dans le cadre desquels Kiwanis donne des goûters ou des fournitures à des écoles, mais celui-ci est différent, car c’est notre bien-être physique que nous offrons à la communauté, pour la rendre meilleure », explique David.

Faisant partie de l’USA Freedom Corps qu’avait créé l’ancien président George W. Bush, dans le sillage de l’élan de générosité dont faisaient preuve les communautés après les attentats du 11 septembre 2001, VIPS représente l’une des multiples façons dont les citoyens peuvent contribuer à renforcer et sécuriser leur communauté pour lui permettre de faire face à des situations d’urgence.

Les bénévoles formés et certifiés de VIPS soutiennent les forces de l’ordre en accomplissant tout un éventail de missions auxiliaires. « C’est du bénévolat pur, mais les tâches que nous effectuons sont des tâches que les fonctionnaires de police réalisaient par le passé », explique David Moehnke.

« J’estime qu’environ 60 % du travail effectué par les bénévoles est administratif (tâches de bureau ou enregistrement des mains courantes), les 40 % restants incluent, entre autres, la surveillance des maisons, lorsque les occupants sont en voyage, le contrôle de la sécurité du logement des personnes âgées ou la supervision de la circulation dans les quartiers résidentiels. »

Les bénévoles peuvent également être chargés de réguler la circulation lors de défilés, d’assurer une permanence sur le lieu de délits, pour s’assurer que seules les personnes habilitées franchissent le cordon et accèdent à la zone balisée, ou encore d’assurer des services d’interprétation.

Grâce à cette possibilité de se décharger sur des bénévoles pour certains volets de son travail, la police de Rochester a économisé plus de 117 000 USD l’an passé.  — Courtney Meyer

Si vous souhaitez faire partager un récit Kiwanis de ce genre, envoyez-le à shareyourstory@kiwanis.org pour évaluation.

Des membres de votre club effectuent-ils des tâches de service public ? Si c’est le cas, faites-nous part de votre expérience à la rubrique « commentaires » ci-dessous.

blog comments powered by Disqus