Les dernières nouvelles

Kiwanis aide des enfants à faire du tourisme d’une façon originale

nov. 18, 2013
A Flat Stanley looks out over Pittsburg
Saint-Augustin prononça cette phrase célèbre : « Le monde est un livre et celui qui ne voyage pas n'en lit qu'une page ». Un club Kiwanis de Pennsylvanie a aidé un instituteur  à découvrir une nouvelle façon créative d’enseigner la géographie, qui donne toute sa force aux paroles de Saint-Augustin.

 

Le club Kiwanis de Sheraden, à Pittsburgh (Pennsylvanie), a trouvé par hasard une façon originale et simple de mettre un sourire sur le visage des enfants, grâce à l’imagination de Brandon Whitfield, fils d’un couple de membres, qui enseigne dans une école primaire de Charlotte, en Caroline du Nord.

 « Brandon souhaitait que ses élèves partagent et découvrent la vie en dehors de Charlotte, mais il craignait que tous ne puissent en avoir la possibilité, en raison des moyens financiers limités de leurs parents», explique Debbie Whitfield, ancienne présidente du club.

Inspiré par l’ouvrage pour enfant de 1964 « Flat Stanley » qui raconte qu’un petit garçon, Stanley Lampchop, se fait écraser, pendant son sommeil, par le tableau d’affichage suspendu au-dessus de son lit, le club Kiwanis a aidé Brandon à trouver une façon économique de permettre à ses élèves de faire du tourisme dans une autre ville. L’état « modifié » dans lequel se trouve Stanley, après avoir été écrasé, lui permet de vivre maintes  aventures en se glissant dans une enveloppe et se téléportant dans la maison de ses amis.

L’ouvrage servait de méthode d’apprentissage des mathématiques, de la géographie et de la lecture, mais, un jour, les cours adoptèrent une dimension nouvelle. Ayant déménagé de la Pennsylvanie à la Caroline du Nord, Brandon organisa sa classe selon le scénario simple suivant : « j’avais le mal du pays et je voulais qu’ils rencontrent ma famille et mes amis », raconte-t-il.

Ses élèves se représentèrent sur des cartes, créant ainsi un « personnage plat » comme Stanley, par le biais duquel ils découvriraient la Pennsylvanie. Avant que leur représentation sur carton ne commence son périple, ils repérèrent Pittsburgh sur la carte et discutèrent ensemble de ce à quoi ressemblait la ville, selon eux. Lorsque les lettres de présentation et les personnages sur carte arrivèrent, les membres du club de Sheraden montrèrent ces figurines aplaties dans toute la ville, pendant deux semaines.

Le club s’est totalement approprié ce projet. « Mon « Flat Elijah » m'a accompagné à l'université de Pittsburgh, est allé chez le dentiste avec moi, quand je suis allé à la faculté dentaire, a visité le musée pour enfants, s'est amusé sur le toboggan avec mes petits-enfants et a même rencontré le maire de Pittsburgh », raconte Debbie Whitfield, qui poursuit : « nos membres ont recueilli des articles de journaux, des lettres et des petits cadeaux divers. L’un d’eux est allé au monde du chocolat de Hershey et a envoyé des sacs de Hershey Kisses (chocolats pour les enfants en chair et en os, à Charlotte) ».

« Les élèves ont adoré et j’étais aux anges en voyant leur sourire, quand ils ont reçu les lettres », confie Brandon Whitfield.

Cette expérience a appris beaucoup de choses aux élèves, mais les Kiwaniens en ont aussi retiré quelque chose. « Je trouve que ce projet a été sensationnel pour tout le monde », explique Debbie Whitfield, « il a permis aux enfants d’avoir un aperçu de ce qu’il y a en dehors de leur communauté et il nous a donné l’occasion de contempler nos propres vies avec les yeux des enfants ! La seule limite, c’est l’imagination ! »  — Courtney Meyer

Si vous souhaitez faire partager un récit Kiwanis de ce genre, envoyez-le à shareyourstory@kiwanis.org pour évaluation.

Votre club Kiwanis organise-t-il des projets d’éducation pour les jeunes enfants ? Faites-nous part de votre expérience à la rubrique « commentaires  » ci-dessous.

blog comments powered by Disqus