Les dernières nouvelles

Clés pour créer des clubs

mars 22, 2014
Cathy Szymanski

Si vous avez cherché « Kiwanien » dans le dictionnaire, il est bien possible que vous ayez trouvé mention de Cathy Szymanski. Dynamique et jamais avare de ses efforts, cette ancienne gouverneur du district de Pennsylvanie a créé sept clubs Kiwanis au cours de son mandat. Elle continue a promouvoir la croissance en tant que présidente de district de la nouvelle campagne mondiale pour la croissance lancée par Kiwanis International, La Formule. Le magazine Kiwanis lui a demandé quels étaient les défis à relever pour un créateur de club.

Magazine Kiwanis : Vous êtes une Kiwanienne dévouée qui avez consacré beaucoup de temps à renforcer votre organisation. Pourquoi le service Kiwanis est-il important pour vous ? Qu'est-ce qu'il signifie pour vous ?

Cathy Szymanski : Kiwanis occupe une place importante dans ma vie et dans celle de mon mari. L'organisation a un apport considérable dans les villes — pas seulement grâce aux dons d'argent mais surtout grâce a notre service sur le terrain. Qu'il s'agisse de lectures à l'intention des pré-scolaires ou de fêtes pizza pour les jeunes, ce sont des moments dont les enfants se rappelleront toute leur vie.

Une autre chose à laquelle je suis fière de participer, ce sont nos programmes PSL. Ils sont tout bonnement fantastiques. Le club K-Kids dont je suis la conseillère se trouve dans la région la plus pauvre du comté et les enfants, dans ce club, se montrent extrêmement reconnaissants. Il y a 80 enfants dans le club et ils comprennent tous l’idée du bénévolat et le bonheur de donner. Les capacités de leadership qui sont développées chez tous nos membres de programmes de service et de leadership, ainsi que l'assistance que nous leur fournissons, sont incroyables. Ils répètent sans cesse à quel point participer à un PSL a fait d'eux ce qu'ils sont aujourd’hui.

MK: Qu'est-ce qui vous a incitée à vous lancer dans la création de clubs ? Je me souviens vous avoir entendu dire que vous étiez réticente à aider la première fois. Qu'est-ce qui vous a convaincue de continuer ?

CS: Il y a pas mal d'années, quand on m'a demandé d'aider à créer un club, j'ai été prise d’inquiétude ― d’être rejetée, que quelqu'un me dise non ou bien « Vous m’embêtez. » J'ai vite compris que ce n'était pas du tout ce qui se passait, et qu'au contraire, c'était stimulant.

En créant des clubs, j'ai rencontré beaucoup de nouvelles personnes. J'ai beaucoup appris sur les villes où nous nous installions. Les gens adorent parler de leur ville et de ce qui s'y passe. Et quand j'ai appris ce que faisaient les clubs une fois créés... quelle joie et quelle excitation ! Rien ne vaut la sensation de réaliser qu'on y est pour quelque chose lorsqu'un groupe donne des possibilités d'apprentissage à une école maternelle ou organise une chasse aux œufs de Pâques, des randonnées avec des CM2, des collectes alimentaires, etc. » Je me sentais à la fois humble et fière de voir qu'un club était précisément ce dont la ville avait besoin.

MK: Pourquoi continuez-vous, vous personnellement, à créer des clubs ?

CS: Je réalise à quel point il est important que Kiwanis se développe. Il y a des centaines de villes qui n'ont pas la chance d'avoir un club Kiwanis . Je vais faire tout ce que je peux pour combler cette lacune.

MK: Que diriez/dites-vous à un club que vous essayez de persuader d'en parrainer un autre ? Pourquoi s’intéresserait-il à une autre ville quand ils peut améliorer les choses dans la sienne ?

CS: Parrainer un nouveau club est un motif de fierté. Nous ne vous demandons pas de vous occuper du club 24h/24, nous voulons seulement quelqu'un qui aide, donne des conseils et fournisse une assistance si nécessaire.

Je me suis rendu compte que dans la plupart des cas, quand vous parrainez un nouveau club, cela incite généralement de nouveaux membres à rejoindre le vôtre. Cela vous donne aussi un tas d’idées de projets. Le principal avantage, c'est que vous pouvez parler avec les gens et recueillir des suggestions pour faire bouger les choses dans la ville.

MK: Un créateur de club doit-il avoir certains traits de caractère selon vous ?

CS: Une des choses que les gens ont parfois du mal à réaliser, c'est qu'il y a énormément de manières d'aider pour les membres. Nous n'avons pas seulement besoin de gens qui fassent du porte-à-porte pour vendre Kiwanis. Nous avons aussi besoin de gens qui communiquent bien au téléphone, qui ont des capacités d'organisation et de rédaction pour écrire des lettres. Intervenir au sein d'une équipe pour aider un nouveau club est très gratifiant.

MK: Pourquoi pensez-vous que les clubs récemment crées ont souvent un taux d’échec plus élevé ? Comment pouvons-nous y remédier ? Qu'est-ce que cela signifie pour des gens qui décident de créer des clubs ?

CS: En fait, ces dernières années, j'ai remarqué que les nouveaux clubs se développaient. Ce succès s'explique en grande partie par l'accompagnement dont ils bénéficient. Par ailleurs, les nouveaux clubs tendent à se constituer autour du service et de l’efficacité concrète. Le principe du 3-2-1 (trois heures de service et deux heures de collecte de fonds pour une heure de service) fait des adeptes.

Beaucoup de nouveaux Kiwaniens respectent ce qu'a fait Kiwanis dans le passé. Il n'empêche qu' ils préféreraient de loin faire du bénévolat et mettre les mains dans le cambouis qu'assister à des réunions. On les voit dans la ville s'amuser ensemble et nouer des amitiés durables pendant leurs activités de bénévolat. Certains de nos clubs bien établis, en revanche, sont moins ouverts au changement.

MK: Développer un club, sans parler de l'ensemble de l'organisation, représente un défi pour de nombreux Kiwaniens. À l'heure ou nous nous embarquons dans cette campagne mondiale pour la croissance, comment estimez-vous nos chances de réussite ?

CS: Nous allons travailler en équipe, et ensemble nous allons tirer des leçons de nos erreurs et célébrer nos succès. Et dans cinq ans, en tant qu’équipe nous pourrons être fiers que le monde soit devenu meilleur grâce à Kiwanis et à nos efforts pour créer une organisation plus vaste et plus efficace. Nous deviendrons forts ! — Courtney Meyer

blog comments powered by Disqus