Les dernières nouvelles

Une idée simple source de tranquillité

mai 05, 2014
Des enfants passent des moments agréables en compagnie de leur album de coloriage offert par le club Kiwanis de Middletown.

De nos jours, l’enfance est remplie de jouets et d’activités élaborés, avec un emploi du temps sans temps mort. Il est donc intéressant de constater que le simple coloriage reste capable d’attirer les enfants d’aujourd’hui.

Melody Wilson, secrétaire du club Kiwanis de Middletown Borough (Pennsylvanie), devait en avoir conscience quand elle a décidé de se lancer dans un projet visant à créer des centaines d’albums de coloriage pour les enfants de la région.

Melody avait été contactée par la police municipale de Middletown qui lui avait demandé de fournir des albums de coloriage pour l’arbre de Noël des enfants de la commune qui devait se dérouler dans le parc Hoffer tout proche. En calculant le coût, elle s’était dit qu’il serait moins onéreux de fabriquer les albums que de les acheter.

Comme Melody l’aime à dire « On se retrousse les manches ! », une expression appelant à la mobilisation de tous pour un projet Kiwanis, qu’elle avait prononcée après une réunion de son club qui s’était déroulée chez elle. Utilisant un modèle, le club a conçu des illustrations simples, plaisant tant aux filles qu’aux garçons et faciles à colorier. Une fois les pages imprimées, les membres se sont amusés à les relier pour faire des albums.

Les albums ont connu un succès immédiat lors de la fête de Noël et la demande n’a cessé depuis lors. Des centaines de ces albums ont été donnés à Caitlin’s Smiles, une organisation caritative qui distribue des trousses de dessin et de travaux manuels dans les hôpitaux. Avec la distribution des albums dans les écoles primaires de la région, les Kiwaniens de Middletown sont également très occupés.

« Si l’on fait faire aux enfants des activités simples, comme le coloriage, ceux-ci ont tendance à être plus ouverts pour dialoguer », raconte Jessica Hoopes, enseignante de première année de l’école élémentaire Fink, « et quand ils s’ouvrent davantage, ils sont plus disposés à nous confier ce qu’ils ont dans la tête ».

« Ce qui m’a le plus surprise », ajoute Melody Wilson, « c’est que des enfants plus grands, de 14 ans même, demandent ces albums à colorier. Au début, j’avais du mal à le croire, mais ils me disent juste qu’ils adorent colorier ».

« Les enfants sont des enfants ; nous essayons de n’en oublier aucun », conclut Melody Wilson. — Laura Neidig

blog comments powered by Disqus