Les dernières nouvelles

Des lanternes sillonnent le firmament étoilé

juil. 10, 2014
Après les derniers contrôles d’avant-vol, un scout s’apprête à lancer sa lanterne.

Les instructions pour l’allumage et le lancer des lanternes volantes sont claires : la vitesse du vent ne doit pas dépasser 8 km/h. Le soir où le Key club avait prévu de lancer ses lanternes volantes à Owosso, état du Michigan, le vent soufflait trop fort. Les élèves avaient dû remettre le lancement au soir suivant, mais cela n’avait pas entamé l’enthousiasme de la population.

Par un calme dimanche soir, plus de 300 personnes se sont rassemblées à l’aéroport d’Owosso pour lâcher les 288 lanternes volantes vendues par les membres du Key club de l’école secondaire d’Owosso, afin de lever des fonds au profit du projet Wounded Warrior (combattant blessé).

« Le ciel avait une couleur bleu nuit », raconte Jayne Brown, enseignante conseillère pour le club, « toutes ces lanternes éclairées flottant dans le ciel, c’était très beau ».

Jayne Brown a expliqué que c’était la deuxième année que le Key Club lançait des lanternes pour son grand projet à l’échelle de la ville. En 2013, le club avait vendu 212 lanternes volantes à 5 dollars pièce et avait reçu pour 950 dollars de dons généreux au profit du projet Wounded Warrior, une somme d’argent qui avait contribué à la guérison d’anciens combattants américains revenus blessés de leur mission.

« Les enfants se sont tellement amusés que nous avons décidé de recommencer cette année, mais en plus grand », explique Jayne Brown.

Jayne Brown précise que c’est le conseiller Kiwanis du Key Club, David Shepard, qui en a eu l’idée. David Shepard reconnaît volontiers que les lanternes volantes l’ont toujours intrigué parce que c’est superbe de les voir s’envoler dans les airs et illuminer la voûte céleste.

C’est à l’école que les membres du Key Club ont vendu les billets pour les lanternes : à leurs amis, aux camarades de classe et aux enseignants. Pour en vendre davantage, ils ont contacté des organisations d’anciens combattants qui les ont aidés à vendre les billets. Il en a été de même avec le personnel de l’aéroport.

Le soir où le lancer reporté a finalement eu lieu, les membres du Key club ont organisé la circulation et le stationnement des voitures pour accueillir les détenteurs de billets arrivant à l’aéroport. Ces derniers se sont ensuite rendus au terminal de l’aérogare pour recevoir leur lanterne volante ainsi que les instructions que les membres du Key club avaient imprimées à l’avance.

À 21 heures, un haut-parleur a annoncé : « Allumez vos lanternes ». Des membres du Key club étaient présents dans la foule pour aider les participants à allumer les lanternes et à les lâcher dans la nuit.

« Nous avons récolté 1 650 dollars pour le projet Wounded Warrior », indique David Shepard, « nous sommes vraiment ravis. Les adultes comme les enfants prennent plaisir à venir voir le lancer de lanternes ou à en lancer une. En fait, rares sont ceux qui ont déjà vu un tel lancer, avec autant de lanternes, et ils sont conquis ».

Le club pense déjà au lâcher de lanternes de l’an prochain et vise encore plus haut, afin de vendre davantage de lanternes et de récolter davantage de fonds.

À l’instar de l’espoir montant dans la brise légère du soir, les lanternes volantes ont pris leur essor et sont élevées haut dans le ciel. — Tamara Stevens
blog comments powered by Disqus