Ressources

À propos de Kiwanis
Kiwanis en bref
Historique du Kiwanis
Projet de service mondial


À propos de Kiwanis

Fondée en 1915 et avec pour siège Indianapolis dans l’État de l’Indiana, Kiwanis International est une organisation globale regroupant des hommes et des femmes altruistes et dotés d’un esprit communautaire qui soutiennent des enfants et de jeunes adultes dans le monde entier. Plus de 600 000 membres de la famille Kiwanis répartis dans plus de 70 nations et régions ont fait parler d’eux en répondant aux besoins de leur communauté et en mettant en commun leurs ressources pour résoudre des problèmes émergeant aux quatre coins du monde. Grâce à ses efforts, Kiwanis International est véritablement « au service des enfants du monde. »

Guidés par les six Objets permanents, les clubs Kiwanis considèrent leur rôle au sein de leur communauté respective avec beaucoup de prévoyance. Voici quelques aspects-clés qui permettent à votre club de fonctionner efficacement :

Évaluation régulière des problèmes qui concernent les enfants ainsi que des besoins de la communauté ;
Réalisation de projets de service pour combler ces besoins identifiés ;
Maintien d’une liste à jour de membres actifs composée d’hommes et de femmes issus du monde des affaires qui ont le désir et la possibilité de rendre service à leur communauté.

Les clubs se réunissent généralement deux fois par mois. Ces réunions se déroulent dans une atmosphère détendue et amicale, et sont informatives. Outre sa participation aux réunions, le kiwanien type se porte volontaire chaque mois pour participer aux projets de service de son club.

Les projets de service sont souvent reliés au programme de Kiwanis « Enfance : Priorité numéro un » consacré aux besoins des enfants comme le traumatisme pédiatrique, la sécurité, la protection de l’enfance, le développement de la petite enfance, la santé du nouveau-né, l’alimentation et les questions d’éducation.

Les projets de service peuvent également répondre à d’autres besoins communautaires tels que la lutte contre la toxicomanie, l’aide aux personnes âgées, l’encouragement de l’alphabétisation, le soutien des activités sportives et des loisirs destinés aux jeunes, la mobilisation lorsqu’un désastre se produit et l’aide aux plus défavorisés.

Kiwanis joue également un rôle spécifique dans le développement de futures générations de leaders. Les clubs K-Kids à l’école primaire, les Builders Clubs au collège, les Key Clubs au lycée et les Circle K Clubs à l’université et dans l'enseignement supérieur : toutes ces organisations de Kiwanis ont pour objectif de développer le sens communautaire et les talents de dirigeant parmi les jeunes. En outre, les Aktion Clubs sont constitués d’adultes, bien qu’ils présentent un handicap, qui sont motivés pour venir en aide à autrui. En Europe, Kiwanis Junior donne des possibilités similaires aux jeunes adultes.

Dans le monde entier, la famille Kiwanis a aidé à éradiquer les effets dévastateurs des troubles dus à la carence en iode (TDCI), la cause première de retards mentaux la plus évitable. Plus d’un milliard et demi de personnes étaient menacés par les troubles dus à la carence en iode dans leur régime alimentaire. Cependant, grâce aux efforts du Kiwanis, de nombreux parents touchés par les TDCI sont en mesure de voir leurs enfants grandir en bonne santé et atteindre tout leur potentiel physique et mental. Les résultats du programme TDCI profiteront à toutes les générations futures.

Un club Kiwanis type est le miroir de la communauté dont il fait partir, regroupant des membres de toutes conditions sociales et à tous les stades de leur carrière. Ils partagent la conviction qu’un groupe de volontaires à vocation sociale et engagés peuvent apporter beaucoup aux enfants et à leur communauté tout entière. Au cours d’une année typique, les clubs Kiwanis investissent des millions d’heures et 100 millions de dollars américains dans les communautés du monde entier. Grâce à ces efforts, l’organisation Kiwanis laissera vraiment une impression indélébile sur les générations futures.     

Kiwanis en bref

Histoire
Le premier club Kiwanis a été organisé à Detroit, dans le Michigan, aux États-Unis d’Amérique, le 21 janvier 1915. Un an plus tard, le club Kiwanis de Hamilton, dans l’Ontario, au Canada a obtenu sa charte et Kiwanis International devient rapidement la première organisation de service dans ces deux pays fondateurs. En 1962, l’expansion sur le plan mondial a été approuvée par le conseil d'administration international, et aujourd’hui, les clubs Kiwanis sont actifs partout dans le monde.

Nombre de clubs et de membres
Il y a plus de 8000 clubs Kiwanis, près de 250 000 membres dans plus de 70 nations et régions géographiques.

Qui sont les membres
Au départ, les membres des clubs Kiwanis sont des hommes et des femmes actifs, retraités ou qui se sont retirés du monde des affaires. Aujourd’hui, les clubs sont composés de personnes d'âges très différents. Tous cherchent à améliorer le monde, un enfant et une communauté à la fois.

Le Kiwanien « moyen »
Le/la Kiwanien(ne) moyen(ne) a 57 ans, a fait des études universitaires, est marié(e) et propriétaire de sa maison. Il ou elle est soit propriétaire, soit à la tête d’une entreprise d’une valeur de 25 millions de dollars américains ou moins.

Les femmes et le Kiwanis
Les femmes peuvent adhérer depuis 1987. Il y a maintenant plus de 61 000 femmes membres et elles sont nombreuses à devenir présidente de club.

Les organisations de la jeunesse de Kiwanis
Kiwanis International parraine plusieurs clubs de service pour la jeunesse : Circle K International compte plus de 13 000 membres dans plus de 500 universités et campus ; Key Club International compte plus de 235 000 membres dans 4 700 lycées ; et les Builders Clubs ont été organisés dans 1 500 collèges et écoles du secondaire pour ses 44 000 membres. D’autres membres de la famille Kiwanis comprennent K-Kids dans les écoles élémentaires, les jeunes adultes européens de Kiwanis Junior et les clubs Aktion qui permettent aux personnes handicapées de s’impliquer dans des activités au service de leur communauté. En tout, les organisations pour les jeunes de Kiwanis comprennent plus de 310 000 membres dans le monde entier.

Le service de Kiwanis
En une année, les clubs Kiwanis ont parrainé 147 000 projets de service. Et c’est à ces fins que les Kiwaniens ont collecté et dépensé près de 70 millions de dollars américains et contribué 6,2 millions d’heures de bénévolat.

Le programme de service continu de Kiwanis s’appelle « Jeunes enfants : Priorité numéro un. » Il se concentre sur les besoins des enfants du développement prénatal à l’âge de cinq ans. Les projets qui font partie de « Jeunes enfants : Priorité numéro un » se chiffrent à 14,3 millions de dollars américains et 1,3 million d’heures de bénévolat.

En 1994, Kiwanis a lancé son premier projet de service mondial, une campagne de 75 millions de dollars américains en partenariat avec l’UNICEF dont le but était d’éliminer les troubles dus à la carence en iode (TDCI) avant l’an 2000. La carence en iode est rare dans les régions où le sel iodé est d’usage courant, mais dans d’autres parties du monde, les TDCI sont la première cause de retard mental et physique qu’il y a moyen de prévenir. Plus de 1,5 milliard de personnes courent le risque d’en souffrir, et tout particulièrement les jeunes enfants.

Historique du Kiwanis

Le premier club Kiwanis est organisé à Detroit dans le Michigan. Le 21 janvier 1915, date considérée comme marquant la naissance du Kiwanis, ce groupe de personnes se voit remettre sa charte par l’état du Michigan.

Les premiers clubs sont organisés afin de promouvoir les échanges commerciaux entre leurs membres. Toutefois, bien avant que le club Kiwanis de Detroit ne reçoive sa charte, ses membres distribuaient déjà des colis de Noël pour les plus démunis. Un débat animé s’ensuit entre ceux considérant la mission du Kiwanis comme consistant à servir sa communauté et ceux qui la voient davantage sous forme d’échanges commerciaux. Finalement, en 1919, ce sont les défenseurs du service qui ont le dernier mot.

Kiwanis devient international avec l’organisation, en 1916, du club Kiwanis de Hamilton (Ontario, Canada.) Kiwanis ne s’étend pas au-delà des frontières des États-Unis et du Canada avant 1962, date à laquelle son conseil d’administration approuve l’expansion dans le monde entier. À partir de cette date, le Kiwanis prospère dans chaque continent habité du monde.

Dans la constitution adoptée en 1924, le Kiwanis est défini comme « une organisation pour les hommes. » En 1987, après plusieurs années de discussions et un soutien grandissant en sa faveur, l’adhésion féminine reçoit l’approbation quasi unanime.

Six Canadiens ont servi à la présidence de Kiwanis International. Le premier président international qui ne provient pas des deux nations fondatrices, à savoir les États-Unis et le Canada, à être élu est l’Australien Ian Perdriau AM qui assumera cette fonction en 1994/95. L’Islandais Eyjólfur Sigurðsson devient président international en 1995/6 et le Philippin Juan F. Torres Jr., MD, en 2002/03.

Projet de service mondial

Projet de Service Mondial:
Les Troubles dus à la carence en iode (TDCI)

Kiwanis International a démarré en 1994 une initiative de service qui aujourd’hui encore compte parmi les projets plus ambitieux : enrayer virtuellement les troubles dus à la carence en iode (TDCI), en supprimant la cause la plus répandue et la plus évitable au monde de l’arriération mentale.
Au début des années 90, un événement a marqué les tablettes de Kiwanis d’une pierre blanche : des kiwaniens, depuis l’école élémentaire jusqu’aux seniors, ont rallié d’une manière sans précédent une initiative de service unique pour des enfants. En 2002, en réunissant plus de 75 millions de dollars américains sous forme de dons et d’engagements qui ont permis d’arriver à bout du TDCI dans plus de 90 pays, Kiwanis a atteint un objectif que les défenseurs de la santé des enfants ont proclamé être une étape majeure.

Toutefois, l’engagement de Kiwanis ne s’est pas limité à un soutien financier. Comme résultat de ce projet TDCI, l’organisation s’est hissée au rang de principal défenseur des enfants en matière de santé. Grâce à la collaboration avec les gouvernements de pays industrialisés, Kiwanis a obtenu pour résultat plus de transparence et plus de ressources pour les programmes contre les TDCI, l’adoption d’une législation au niveau national, et finalement la prise en charge financière de l’équipement et du matériel par les gouvernements. Les Kiwaniens ont également mobilisé les citoyens dans les pays en voie de développement et les ont largement aidés à prendre conscience de perspectives d’avenir sans les TDCI et de méthodes de prévention grâce à des actions communes.
Dans le but de réaliser l’un des objectifs fixés à l’occasion du sommet mondial pour l’enfant, L’Unicef a sollicité Kiwanis à s’engager dans la lutte contre les TDCI. Aujourd’hui, la réduction de la carence en iode est à tout égard l’histoire d’une réussite mondiale depuis ce sommet.

Quels sont les troubles dus à la carence en iode ?

Les troubles dus à la carence en iode sont causés par une carence alimentaire en iode. Cet oligo-élément est essentiel à la croissance et au développement harmonieux, du cerveau et du système nerveux en particulier. Le manque d’iode est responsable de la prévalence du goitre, l’augmentation du volume de la glande thyroïde.

Une déficience en iode dite « légère » provoque la léthargie. À un degré plus sérieux, les troubles qui surviennent sont les suivants : arriération mentale, surdi-mutité, paralysie, trouble de la croissance physique et lésions graves chez le fœtus.

Pour éliminer les troubles, il existe un processus simple et peu onéreux : l’iodation du sel. Depuis 1920, dans les pays industrialisés, le sel est systématiquement enrichi en iode. Pourtant à l’heure actuelle, il existe encore des pays en voie de développement où aucun programme d’iodation du sel n’est appliqué.

La progression de Kiwanis International visant à éradiquer les TDCI

Au début des années 90, moins de 20 % de la population avaient accès au sel enrichi en iode et plus de 1,5 milliard de personnes couraient alors le risque de développer des troubles dus à la carence en iode. Un tiers de cette population à risque était des enfants. En 1999, Kiwanis, pour remédier aux troubles, a financé dans plus de 76 pays des programmes d’iodation du sel, tout en aidant les populations et les gouvernements à prendre conscience du problème grâce à des séminaires d’information. En 2008, 90% des foyers dans les pays en voie de développement consomment du sel enrichi en iode. Il en résulte que 90 millions d’enfants à naître sont protégés efficacement contre la menace qu’est l’arriération mentale.

Voici une série d’exemples de la manière dont les contributions de Kiwanis International
ont été perçues dans les quatre coins du monde :

Chine – en collaboration avec l’UNICEF et d’autres partenaires du secteur de la santé, des sciences et de la technologie, l’investissement de Kiwanis a aidé la Chine à atteindre le taux universel d’iodation du sel (USI). Cela signifie que 90 % des foyers au niveau national consomment du sel enrichi en iode, comparé à 39% en 1995.

Panama - le Panama a signé en 1997 un accord en vue d’éradiquer les TDCI. Les Kiwaniens au Panama ont rassemblé plus de 300 000 dollars américains pour lutter contre les TDCI, tout en consacrant des milliers d’heures de travail à la formation, la promotion et la supervision des programmes d’iodation du sel au niveau national.

Roumanie – grâce au soutien de Kiwanis, une législation nationale relative au taux d’iode du sel a été adoptée et le gouvernement roumain s’est engagé à garantir vers la fin de l’année 2003 un taux d’iode dans le sel conforme aux normes universelles (USI).
Il faut ajouter que les financements de Kiwanis ont servi à effectuer des contrôles de l’iodure chez les écoliers.

Russie – en guise de résultat des dons de Kiwanis, l’UNICEF a reçu l’engagement de la part des personnalités politiques et de célébrités comme Anatoly Karpov, ancien champion du monde d’échecs, de servir de porte-parole d’un programme national d’éradication des TDCI en Russie.

Kiwanis International : à l’aube d’une nouvelle ère de service

Lorsque la famille Kiwanis est devenue partenaire de l’UNICEF au début des années 90, une nécessité absolue a uni l’organisation, et en agissant de la sorte, Kiwanis est entré dans une nouvelle ère de service.
Visant à améliorer la qualité de vie de millions de personnes dans le monde entier, les clubs Kiwanis et les programmes de service et de leadership - les clubs K-Kids (école primaire), les Builders Clubs (collégiens), les Key Clubs (lycéens) et les clubs Circle K (étudiants universitaires) – ont travaillé en étroite collaboration à différents niveaux de service sans précédent et à des actions de collecte de fonds.
Pour récolter des fonds, les bénévoles ont pris part à la campagne de différentes manières : concours, ventes aux enchères, lavages d’automobiles, etc. Les Kiwaniens ont profité des heures de repas pour rassembler des fonds au profit du projet de service mondial, tandis que les plus jeunes, selon la tradition d'Halloween, faisaient du porte-à-porte non pour récolter des bonbons, mais bien de l’argent en faveur de l’Unicef.

L’un des chapitres de l’histoire de « Kiwanis-TDCI » qui a fait le plus parler de lui, a été celui du Builder Club de l’école primaire Ferndale à High Point (Caroline du Nord). En 1999, Hugh Downs, à l’époque présentateur du journal télévisé « 20/20 » de la chaîne ABC, a consacré une partie d’une émission inédite sur les troubles dus à la carence en iode, à l’engagement du club dans les collectes de fonds.

Bien que 78 % des écoliers vivent en dessous du seuil de pauvreté, ceux-ci ont rassemblé sur une période de sept années 32 000 dollars américains pour diverses causes, dont 8 000 dollars américains ont été versés au profit du projet de service mondial. Le thème « TDCI » a même été introduit dans le programme scolaire « Apprendre à rendre service ».

Les étudiants se sont sentis concernés de près par le projet du Builders Club :
« Le projet m’a ouvert les yeux et m’a montré que la réalité n’est pas rose. La maladie fait rage dans le monde », confie Elizabeth Hundley, élève de sixième.

« Chaque jour où je mets dans la salière géante une pièce toute neuve de cinq cents ou de vingt-cinq cents, j’ai le sentiment d’être importante pour les personnes qui ont tant besoin de cet argent. » Élève en sixième, Jermaine York a écrit un rapport sur son expérience de service. « Je sais aussi du fond de mon cœur qu’aux yeux de l’enfant que j’aide, je deviens un héros. »

Grâce à leurs contributions, Jermaine et des milliers d’autres membres de la famille Kiwanis ont épargné le risque de carence en iode aux nouvelles générations d’enfants.

Les principaux défenseurs de l’enfance, dont Stephen Lewis, ancien député directeur exécutif de l’UNICEF, commentent le succès de la campagne :
« Les clubs Kiwanis », affirme Monsieur Lewis, « sont associés pour toujours à l'une des grandes victoires au profit de la santé en cette fin du 20e siècle, à l'une des grandes victoires en politique de santé. »