Le club Kiwanis de Prescott a organisé sa 75e vente aux enchères en mars.

Par Julie Saetre

Une fois. Deux fois. Vendu !

Depuis 75 ans, ces mots sont représentatifs d'une tradition de collecte de fonds pour le club Kiwanis de Prescott, en Arizona (États-Unis). Au cours de cette période, la vente aux enchères annuelle du club a permis de soutenir les enfants et les familles de la région, en récoltant plus de $4 millions de dollars US au cours des 50 dernières années seulement.

La vente aux enchères a même été un événement télévisé de 10 jours pendant de nombreuses années avant la pandémie de COVID-19. Elle est en ligne depuis trois ans et continue d'être un événement communautaire majeur. Cette année, 624 articles ont été mis aux enchères pendant les dix jours de l'événement. Pour la deuxième année consécutive, une soirée en direct a été ajoutée.

Au total, les ventes aux enchères de cette année ont permis de récolter $171 000 euros - le point culminant d'une planification et d'un effort considérables de la part des bénévoles.

"La préparation de la vente aux enchères en ligne commence au moins 10 mois avant la mise en ligne", explique Tim McShane, membre du club Kiwanis de Prescott et président de la vente aux enchères de 2023.

Le travail acharné porte ses fruits
Les articles d'une valeur de $30 ou plus sont offerts par des entreprises et des organisations de la région. Cette année, par exemple, les participants ont pu faire des offres pour des séjours à l'hôtel, des parties de golf, des services automobiles, des services de réparation d'ordinateurs, des réservations pour des camps sportifs pour les jeunes et bien plus encore.

Avec plus de 600 articles donnés au final, McShane explique que cela demande beaucoup de coordination et d'organisation de la part du club, notamment pour approcher les donateurs, compléter les descriptions des articles et des entreprises, et obtenir des informations publicitaires sur le donateur.

"La saisie des données dans notre système de vente aux enchères local et en ligne nécessite plusieurs personnes et plusieurs centaines d'heures", ajoute-t-il.

Le sous-comité chargé de planifier l'événement en direct commence également à travailler des mois à l'avance, en s'assurant des installations et des articles à vendre aux enchères. Ces membres s'occupent d'un certain nombre de tâches logistiques, notamment la publicité, les finances, la restauration, la sonorisation, les divertissements et le déroulement de l'événement.

"Bien que nous ne comptabilisions pas les heures de bénévolat pour la vente aux enchères, il s'agit probablement de 3 000 à 5 000 heures par an", explique Mme McShane. "Environ 10 à 15 membres effectuent la majorité de ces heures.

Ce travail acharné porte ses fruits pour les enfants de la communauté et leurs familles : Toutes les recettes de la vente aux enchères sont investies dans divers services destinés aux jeunes, aux familles et à la communauté.

Partenaires et projets
Ce succès à long terme a permis de soutenir un large éventail de projets et de causes au fil des ans, y compris des dizaines de milliers de dollars pour des bourses d'études accordées à des diplômés de l'enseignement secondaire qui se dirigent vers une université ou une école de formation professionnelle.

Un autre projet financé par la vente aux enchères a permis à la Granite Mountain Middle School Band d'installer un système de casiers pour ses instruments. Le club s'est également associé à la ville de Prescott pour l'aménagement d'une aire de jeux extérieure dans la zone de loisirs du lac Goldwater. Enfin, les Kiwaniens ont parrainé un certain nombre de projets destinés aux enfants et d'améliorations des installations du YMCA de Prescott.

L'un des plus grands projets liés à la vente aux enchères est l'aire de jeux Kayla's Hands. Cet espace de jeu ultramoderne d'une valeur de $350 000 euros est dédié à Kayla Mueller, originaire de Prescott, militante des droits de l'homme et travailleuse humanitaire qui a été enlevée en 2013 alors qu'elle quittait un hôpital de Médecins sans frontières en Syrie, puis assassinée en février 2015.

Tous ces projets et partenariats existent, selon M. McShane, grâce à l'entretien et au développement continus des relations avec la communauté.

"Nous avons utilisé les contacts de nos clubs, les centres d'influence de la communauté, la presse écrite et, plus récemment, les médias sociaux pour maintenir la mission d'aide aux enfants et à leurs familles dans notre communauté au premier plan de nos efforts", explique-t-il.

fr_FRFrançais