Alors qu'il dirige une opération de secours pour l'Ukraine, Bernard Altmann a été inspiré par l'unité des Kiwaniens.

Par Bernard Altmann
Ambassadeur du Fonds Kiwanis pour l'enfance, région Europe 1

Dès le début de l'invasion russe de l'Ukraine, nous, Kiwaniens d'Europe, avons conclu qu'il était de notre devoir d'apporter notre aide, car cette souffrance incommensurable se déroulait "à notre porte".

Par exemple, nos clubs roumains ont pris des mesures immédiates pour héberger et nourrir les réfugiés. Mais la plupart des clubs locaux ne disposaient pas des ressources financières nécessaires pour apporter un soutien direct aux habitants de l'Ukraine, c'est pourquoi le Kiwanis Children's Fund-Europe les a aidés financièrement. Nous avons également acheté des couvertures, de la nourriture et d'autres matériels nécessaires, y compris des chaussures neuves et des couches pour les enfants réfugiés.

Mais je tiens à être clair : notre soutien à l'Ukraine est une réussite pour tous les clubs Kiwanis d'Europe et d'ailleurs, et pas seulement pour un seul district ou un seul groupe de personnes.

Un signe inspirant
Au début de notre action de secours, nous avons lancé un appel aux districts européens pour qu'ils apportent leur soutien financier. Ils ont immédiatement accepté de participer, et d'autres districts et leurs clubs dans toutes les parties du monde se sont joints à l'action.

N'est-ce pas là un signe clair et inspirant de l'unité de tous les Kiwaniens ?

La plupart de nos dons concernent la nourriture et les ingrédients pour les repas : farine, huile, soupe en poudre, riz, lait et eau. Mais nous avons également pu fournir des châles, de la lessive en poudre, des produits d'hygiène et bien d'autres choses encore. Et parce que les besoins sont si importants, nous avons récemment fait don de chauffages et de grands générateurs.

En coopération avec le gouverneur d'Autriche et avec une contribution financière du Kiwanis Children's Fund-Europe, sept camions entièrement chargés de matériel de secours ont quitté l'Autriche pour l'Ukraine en passant par la Slovaquie. Treize autres sont partis du Luxembourg jusqu'à présent - trois d'entre eux directement vers Kiev et deux vers la Slovaquie en vue d'une distribution ultérieure en Ukraine. Les huit autres ont transporté des marchandises jusqu'à notre entrepôt provisoire situé dans une usine de chaussures à Vicovu de Sus, en Roumanie. De là, les volontaires conduisent des camions plus petits ou des voitures privées vers l'intérieur de l'Ukraine et aussi vers le front.

J'estime la valeur totale de ces fournitures humanitaires à plus d'un million d'euros !

Plus de choses à faire
À ce stade, nous analyserons la situation et discuterons de notre ligne de conduite. Par exemple, nous devrions penser aux nombreux enfants réfugiés en Roumanie et essayer de soutenir leur intégration sociale et leur éducation.

Nous avons encore beaucoup de travail devant nous. Mais nous sommes des Kiwaniens. Nous n'abandonnerons pas tant que notre aide sera nécessaire en Ukraine et dans les pays voisins.

Bernard Altmann est membre du club Kiwanis de Mersch Uelzechtdall au Luxembourg depuis près de 30 ans. Il est actuellement également président de la commission sociale du district Belgique-Luxembourg.

fr_FRFrançais